Le blog de l'éco-conception

L'éco-conception, une démarche de progrès continu

Google investit dans les technologies vertes jeudi, 27, mars, 2008

Google serait prêt à investir des centaines de millions de dollars dans des projets commerciaux de production d’énergie alternative, ces derniers ayant beaucoup de difficulté à trouver des financements.

 

En effet, Google souhaite soutenir financièrement les technologies prometteuses afin qu’elles puissent atteindre une échelle suffisante pour que le coût de l’énergie alternative devienne inférieur à celui du charbon.

Pour y parvenir, Google envisage d’intervenir entre la mise au point réussie d’une technologie nouvelle et son développement à une échelle supérieure, un fossé souvent surnommé la « vallée de la mort » dans le secteur. En effet, les entreprises de capital-risque investissent des dizaines de millions dans le développement de nouvelles technologies mais bien souvent cela ne suffit pas.

La compagnie a déjà commencé en versant 20 millions de dollars à des start-ups spécialisées dans la recherche sur l’énergie thermique solaire et l’énergie éolienne de haute altitude.

 

Source: http://www.congoplus.info

Publicités
 

Les Green IT

Filed under: 4. Les outils,6.3. éco-technologies — ecoconception @ 12:58
Tags: ,

Les solutions de communication sont encore peu connues des entreprises alors qu’elles permettent d’améliorer l’impact de leurs activités sur l’environnement et sur le bien-être collectif.

Selon l’étude « The Dawn of Green IT services » du cabinet de recherche Forrester, le marché des technologies vertes représenterait cinq milliards de dollars en 2013. Les raisons de l’expansion de ce marché sont multiples:

  • Réduire la consommation d’énergie
  • Diminuer les émissions de carbone dans l’atmosphère
  • Restructurer ses technologies de communication
  • Diffuser une image éco-responsable

De plus, il est prouvé que les entreprises vertes sont aussi les entreprises les plus performantes.

Les entreprises commencent tout juste à réaliser ces opportunités. En octobre 2007, alors que seules 6% des entreprises interrogées déclaraient utiliser un prestataire de services en green IT, 20% d’entre elles envisageaient d’employer un consultant dans le domaine.

C’est en Europe que l’adoption des Green IT et les investissements vont augmenter le plus rapidement. Les dépenses européennes dans ce domaine devraient en 2009 être deux fois plus élevées que celles des USA. La zone Asie Pacifique reste quant à elle à la traîne.

Des solutions par étapes

Le déploiement des solutions écologiques recouvre trois étapes :

  • L’évaluation : elle permet d’étudier les objectifs et priorités de l’entreprise.
  • Le développement du plan stratégique.
  • L’installation des technologies choisies et appropriées : logiciels, bases de données, produits etc.

Il est important pour les entreprises d’intégrer ces solutions dans leur politique globale, leur stratégie, afin qu’elles puissent être gagnante à long terme.

Source: http://www.atelier.fr

 

Partenariat entre Orange et WWF vendredi, 21, mars, 2008

wwf4.jpg

L’opérateur de télécommunications Orange annonce la signature d’un partenariat avec l’organisation environnementale WWF-France, qui fait suite à une coopération lancée en 2005 pour développer l’usage de la facture électronique auprès de ses clients.

L’évaluation de la performance environnementale des produits commercialisés par Orange, le recyclage (terminaux, piles, batteries), l’éco-conception de ses boutiques et des produits, son action de communication auprès des consommateurs et de ses collaborateurs autour des  »gestes verts » et la réduction de la consommation de papier matérialisent la stratégie environnementale d’Orange initiée depuis 1996.

Selon la filiale de France Télécom, le développement de la facture électronique auprès de ses clients a permis d’économiser en 2007 l’impression de 20,5 millions de factures, soit 381 tonnes de papier.

Pour le WWF-France, il s’agit d’encourager Orange à mesurer son impact écologique en l’accompagnant vers des services encore plus respectueux de l’environnement, et en soutenant la promotion de modes de vies plus durables. WWF apportera à Orange son expertise scientifique, et sa capacité à mobiliser ses réseaux, en évaluant la performance des produits sur différents critères environnementaux comme la consommation d’énergie et l’emballage.

L’objectif de cette coopération est de sensibiliser les consommateurs et leurs fournisseurs sur l’impact et l’empreinte écologique des produits, et de les accompagner ainsi dans leurs choix.

Les axes prioritaires de ce partenariat s’articulent autour :

  • du développement des actions visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités et sites de l’entreprise (consommation d’électricité, transports, etc.), et celles liées aux produits et services, notamment en promouvant la dématérialisation.
  • de l’amélioration de la qualité environnementale des agences France Télécom / Orange
  • de l’évaluation de la performance environnementale des produits et de l’information aux clients
  • de la réduction de la consommation de papier (en externe et en interne)
  • de la promotion de la collecte et du recyclage des terminaux téléphoniques
  • de la sensibilisation des salariés aux enjeux environnementaux et aux solutions permettant de réduire leur empreinte écologique, notamment lors de grands événements internes et externes (Journée de l’environnement, Semaine du développement durable, Semaine de la mobilité, etc.)
  • de l’optimisation du tri des déchets de bureau

Un comité de pilotage se réunira chaque trimestre pour jalonner les progrès réalisés dans le cadre de ce partenariat. A terme, il s’agira de généraliser à l’ensemble des fournisseurs les travaux sur le cycle de vie et l’éco-conception des produits.

(more…)

 

L’éco-conception, stratégie managériale de BNP Paribas Assurance

bnp.jpgDans le cadre de sa démarche Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), BNP Paribas Assurance vient d’organiser pour ses collaborateurs sa première opération événementielle « éco-conçue » qui a réuni plus de 1600 personnes au Carrousel du Louvre.

L’engagement de BNP Paribas Assurance dans une politique active de développement durable concrétise depuis 2006 les attentes de ses collaborateurs et de ses parties prenantes en matière de RSE : Investissement Socialement Responsable, aide au développement local, offres de produits sur les risques aggravés… L’accent est également porté sur l’implication des collaborateurs.

En effet, cet événement éco–conçu, s’est organisé autour de trois levier :

  • la gestion responsable des matières premières avec pour objectif une quantité de déchets moindre, à titre d’exemple la moquette utilisée (550 m2 ) a été intégralement donnée à une entreprise de recyclage et la décoration florale a été remise en terre ou offerte aux collaborateurs à l’issue de la soirée,
  • la nourriture bio à 90%, issue du commerce équitable et privilégiant les produits de saison,
  • l’évaluation et la limitation des émissions de gaz à effet de serre (GES) via un bilan carbone.

Pour mettre en place cette opération et évaluer son impact environnemental, BNP Paribas Assurance s’est appuyé sur un bilan carbone, élaboré par Axen Carbon. Ce qui a permis de quantifier les émissions de CO2 de la soirée et d’en identifier les principales sources, dans l’objectif de les atténuer : 13,1 tonnes (teq) CO2 , ce qui correspond aux émissions d’ 1,5 français pendant 1 an, ou exprimé différemment, équivaut à un parcours de 51 000 km avec une voiture diesel de 7 CV en parcours mixte ville/route.

Pour réduire les émissions de carbone, BNP Paribas Assurance a organisé un système de covoiturage (www.covoiturage.assurance.bnpparibas.com). Cette mesure s’est avéré très efficace : ainsi on estime que plus de 800 personnes ont covoituré, évitant le déplacement de 386 véhicules, ce qui a permis une économie d’environ 3,5tonnes (teq) CO2, soit 20% des émissions directes de la soirée.

Par ailleurs, en tenant compte du bilan carbone élaboré en début d’opération et en retravaillant l’écoconception des menus, il a été possible de réduire de 20% les émissions liées aux produits utilisés par le traiteur.

BNP Paribas Assurance a choisi de compenser ses émissions de Gaz à effet de serre en participant au financement de projets d’énergies renouvelables et d’économie d’énergie sélectionnés par la société Climat Mundi, à hauteur de ces mêmes émissions.

A l’occasion de cet événement, Vincent Dumont, Directeur Général de Chaïkana, l’agence de communication événementielle qui a accompagné BNP PARIBAS Assurance dans la conception et la production de la soirée, a déclaré : « BNP Paribas Assurance a su aller jusqu’au bout de sa démarche socialement responsable en mettant en application de façon concrète, lors de cette soirée dédiée aux collaborateurs, son message stratégique. La compagnie leur donne ainsi l’opportunité de participer à un événement « durable » et fait preuve d’une grande cohérence entre sa stratégie externe et ce qu’elle propose concrètement à ses collaborateurs ».

 

Retrouvez le communiqué de presse

 

L’éco-conception dans la distribution jeudi, 20, mars, 2008

Le Ministère de l’Environnement (MEDAD) et la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) s’engagent pour cinq ans en signant le 29 janvier 2008 une convention en faveur du développement durable. Cette convention, nouvelle déclinaison opérationnelle du Grenelle Environnement, définit plusieurs engagements majeurs sur lesquels le commerce et la distribution se fixent des objectifs précis.

Des initiatives ont déjà été entreprises par les enseignes de la grande distribution, mais cette convention constitue une étape-clé, dans la mesure où elle engage l’ensemble du secteur à faire avancer un certain nombre de chantiers environnementaux, mais aussi les pouvoirs publics à soutenir et favoriser leur réalisation.

Cette convention a été signée par le MEDAD, la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution et les grandes enseignes suivantes : AUCHAN, CARREFOUR, CASINO, MATCH, CORA-MATCH, DARTY, DECATHLON, FRANCAP DISTRIBUTION, INTERMARCHE, LECLERC, MONOPRIX, SYSTEME-U

Une première en Europe dans le secteur de la distribution, ce qui impactera dans les filières en amont et dans les choix des consommateurs.

 

(more…)

 

La directive européenne Eco-conception 2005/32/CE

Filed under: 8. Règlementations et normes — ecoconception @ 1:42

La Finlande, la Grèce, le Portugal, et le Luxembourg sont les mauvais élèves en matière d’éco-conception. Alors que la directive européenne sur l’éco-conception imposait aux Etats membres d’être transposée dans le droit national au plus tard en août 2007, les trois pays en question n’ont toujours pas informé à la Commission européenne leurs mesures, et ont reçu des lettres de mise en demeure en septembre 2007. Ils doivent désormais faire face à une procédure d’infraction.

 

dunf837o.jpg

La directive européenne Eco-conception 2005/32/CE vise à réduire l’impact environnemental des produits consommateurs d’énergie et constitue un des piliers de la stratégie de l’UE en matière d’efficacité énergétique.

Elle s’applique aux produits consommateurs d’énergie: ceux qui présentent le plus fort potentiel d’économie d’énergie, tels que les chaudières, les équipements numériques et l’éclairage, mais aussi les appareils en veille, qu’ils soient domestiques ou de bureau.

 

Dans le cadre de la directive Eco-conception, une nouvelle étude a démontré qu’il est possible d’économiser la consommation énergétique des appareils en veille d’environ 30 TWh dans l’Union européenne, soit, la consommation électrique annuelle de la Hongrie.

Les auteurs de l’étude et la Commission pensent que l’adoption de mesures sur dans l’Union européenne aurait une incidence positive sur les autres régions du monde, une grande partie des produits ciblés étant commercialisée partout sur la planète.

 

Eco-camps: un projet d’éco-conception européen mercredi, 12, mars, 2008

Eco-camps est un projet européen dont l’objectif est d’expérimenter les méthodes et techniques d’éco-conception qui intègre des critères environnementaux aux processus de conception et de construction des bâtiments, aux projets d’aménagement et à la conception des mobiles-homes et chalets.

La démarche HQE, par exemple, qui repose sur l’évaluation de 14 thèmes au cours de la conception des bâtiments (gestion de l’eau ou de l’eau, la qualité de l’air..) concrétise une réelle volonté d’adopter un comportement éco-responsable.

 

 

L’objectif général d’Ecocamps est de créer des espaces de vie confortables, sains et dont les impacts environnementaux sont évalués avec une analyse du cycle de vie (ACV).

Nouveauté : le facteur humain est également pris en compte dans l’ACV avec le calcul du nombre d’années de vie perdues, en terme de mortalité et de santé, par rapport aux risques sanitaires liés à la construction des bâtiments.

Deux types de démarches d’éco-conception sont menées parallèlement : l’une avec plusieurs campings pilotes pour des travaux de construction et d’aménagement, l’autre avec des constructeurs d’hébergements locatifs pour l’amélioration de leur modèles.

Cette initiative se positionne en complémentarité de toutes les démarches et labels portants sur la gestion environnementale des établissements en exploitation (Clé Verte, Ecolabel Européen, Green Globe, EMAS, ISO 14001…) Eccocamps intervient en effet en amont, en apportant ainsi une méthode opérationnelle et des réalisations concrètes exemplaires pour améliorer la qualité environnementale des campings.

 

Exemple de Dasse constructeur avec son chalet, et d’O’hara

avec sa gamme de résidences mobiles de loisirs O’Phéa

 

Pour en savoir plus: http://ecocamps.aquitaine.fr/