Le blog de l'éco-conception

L'éco-conception, une démarche de progrès continu

Eco-Emballages et les industriels s’engagent à accélérer la prévention et le recyclage des emballages ménagers samedi, 29, décembre, 2007

Eco-Emballages s’engage dans un partenariat avec l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) et l’Institut de liaisons et d’études des industries de consommation (Ilec) pour d’ici 2012 réduire à la fois les déchets à hauteur d’1 kg par an et par habitant, augmenter le taux de recyclage jusqu’à 75% et à introduire jusqu’à 25% de matériaux recyclés dans les bouteilles et flacons en plastique.

Cette initiative a été mise en place afin de participer à la dynamique du Grenelle de l’environnement et d’amplifier un mouvement qui a déjà produit des résultats encourageants. En effet entre 2003 et 2006 le nombre d’emballages a baissé de près d’un demi-milliard d’unités.
Ce plan prévoit tout d’abord d’amplifier le recours à l’éco-conception des emballages, de renforcer le tri et le recyclage, et de communiquer davantage auprès des habitants, via les ambassadeurs du tri et d’un site internet grand public, « bien trier.fr ».

Les initiateurs défendent également une réforme de la fiscalité locale en matière d’ordures ménagères et la création sur la base du Point Vert d’une signalétique harmonisée volontaire pour les emballages ménagers destinés au tri et au recyclage ou contenant des matières recyclées.

Publicités
 

Le carton ondulé intègre l’éco-conception

Certains industriels du carton ondulé ont développé de nombreux outils et estimations leur permettant d’optimiser de façon constante leurs emballages.

Ces industriels mettent en avant deux autres aspects lors du développement du produit : la simplicité d’utilisation et le recyclage facile (mono-matériau). Afin de satisfaire les exigences de réduction durable à la source ainsi qu’à l’aspect économique, ces industriels font attention à l’imprimabilité, à la surface de carton ainsi que les compositions papier.

Le carton ondulé prend également en compte les six aspects prioritaires pour les emballages, demandés par le marché. En effet cet emballage assure l’efficacité logistique en ayant les fonctions de protection, de regroupement, d’aptitude au stockage et au transport ; un niveau de propreté et d’hygiène élevé garantissant le respect des normes des milieux de la santé et de l’alimentaire ; et un niveau de luxe, par souci de perfection et d’image.

 

Les 10 ans du Club ADEME International

null

Le Club ADEME international a été créé en 1997 avec l’appui des ministères de l’Environnement, de l’Industrie et du Commerce Extérieur. Son objectif est d’accompagner les PME et PMI françaises, innovantes dans le domaine des éco-technologies, désireuses de conquérir de nouveaux marchés étrangers.

Ce club compte aujourd’hui plus de 1 000 éco-entreprises dans le PEXE (le Plan Export des Eco-entreprises).

Le marché mondial des éco-technologies est en pleine expansion avec plus de 500 milliards d’euros par an, un marché semblable à celui de la pharmacie et de l’aérospatiale.

Selon l’ADEME, les entreprises adhérentes du Club ont une croissance annuelle du chiffre d’affaires moyen à l’export qui atteint 9 % soit plus du double de la moyenne européenne (4 %).Un des leviers essentiels du développement du Club consiste à nouer de nouveaux liens et à multiplier les synergies entre ses membres en mettant en place des actions collectives et en élaborant des offres globales, mais également en fédérant les acteurs régionaux de la Recherche et de l’Innovation et en animant le réseau des acteurs nationaux du commerce extérieur et des éco-technologies tels que le ministère de l’Economie, UBIFRANCE et les missions économiques.

En stimulant la dynamique export des éco-technologies « made in France », le Club est devenu en 10 ans un outil opérationnel à part entière du dispositif du commerce extérieur français.

 

Le nouveau guide de l’ADEME: la communication éco-responsable

Filed under: 6.2. éco-communication — ecoconception @ 12:46
Tags: ,

La communication est une activité stratégique qui permet la prise de décision, mais aussi de limiter les impacts environnementaux à travers la réalisation et la diffusion de publications, la réalisation de manifestations.. L’éco-communication met concrètement en valeur les résultats la démarche environnementale des entreprises. Cette pratique vise donc à valoriser l’image de l’entreprise et à sensibiliser à la protection de l’environnement.

Une démarche d’éco-communication englobe trois dimensions:

  1. le choix de la conception des supports de communication
  2. l’adoption de bonnes conduites lors de manifestations, comme les colloques ou les salons
  3. la valorisation des résultats grâce aux déclarations environnementales

sans-titre.jpg

Découvrez le guide de l’ADEME : ecocommunication.pdf