Le blog de l'éco-conception

L'éco-conception, une démarche de progrès continu

Qui est impliqué? vendredi, 28, décembre, 2007

Filed under: 1. Objectifs — ecoconception @ 11:02
Tags:

Bien que la diminution du nombre et du volume soit en baisse, les industriels doivent encore faire des efforts. Pour se défendre de toutes critiques, les industriels reportent les responsabilités sur les directeurs marketings, sur la filière de tri, qui ne gère que les plastiques rentables ainsi que sur les clients, qui veulent de nos jours toujours plus de portions individuelles et un bel emballage. Mais est-il vraiment nécessaire de se rejeter la faute? Toutes les parties prenantes se doivent de prendre leurs responsabilités et d’agir ensemble afin d’obtenir des résultats plus convaincants.

Publicités
 

Le Greenwashing

Le Greenwashing ou l’éco-blanchiment désigne les pratiques d’une entreprise qui n’est pas reconnue comme étant « éco-responsable ». Certaines entreprises ont en effet recours à des méthodes marketing diffusant une image éco-responsable afin d’orienter l’opinion publique et communiquer leur propre politique de développement durable. Autrement dit, ces entreprises utilisent l’argument du développement durable de manière inappropriée afin de faire leur publicité, selon l’étude sur les législations publicitaires européennes de l’association Friends of the Earth.

Or, les procès sur les éco-blanchiments se multiplient.. Les dérives publicitaires concernent tout paticulièrement la publicité automobile.

Suite à un débat organisé le 19 novembre, par WWF sur l’éco-compatibilité de la publicité, les ONG environnementales contre les dérives publicitaires ont exprimé leut souhait de remplacer du Bureau de Verification de la Publicité (BVP, un organe d’autorégulation publicitaire, initié par les publicitaires et chargé de fixer les règles et de les faire appliquer ) par un Conseil Supérieur de la Publicité, qui serait un organe de contrôle sur la base de la norme ISO 14021.

Cette norme ISO 14021 indique les risques de dérives publicitaires et des conseils pour les éviter grâce à des déclarations précises communiquées aux consommateurs.

Ce Conseil Supérieur de la Publicité serait idéalement formé par des parties prenantes actives (associations, représentants de la société civiles…) pour exercer un contrôle plus strict des campagnes de publicités.

Lors du Grenelle de l’environnement, la volonté de créer ce Conseil semble avoir séduit le public.

http://generationgrenelle.blogpost.com

http://www.developpementdurablelejournal.fr/spip.php?article1542